Le blog du café et du thé, des mots dans une tasse !

Le Thé en Russie…

Décrit par des cosaques dès 1567, le thé ne fit son apparition en Russie qu’en 1638, l’ambassadeur Starkov en rapporta 64 kg, échangés contre des zibelines à in Khân de Mongolie ! Le thé devint vite une denrée appréciée de la Cour, rare et chère, disponible uniquement dans les grandes villes (on appelait même les Moscovites les  » buveurs de thé « . Au XIX° siècle, la boisson se répandit dans tout l’empire, devenant un élément de la culture populaire : encore aujourd’hui, l’expression désignant le pourboire,  » na tchaï  » veut dire textuellement  » pour le thé « … Un des apports particuliers de la culture russe au thé est la création du samovar, cet ustensile permettant de disposer de thé chaud en permanence, ce qui se comprend dans un pays froid ; l’invention en remonte au XVIII° siècle. Un foyer de braises dans la partie inférieure chauffe l’eau, laquelle tient également au chaud la théière contenant l’extrait de thé. Un robinet permet de tirer l’eau chaude et de doser dans la tasse l’extrait versé par la théière : d’une grande invention, le samovar permet de maintenir l’eau à une température idéale, sans dépasser une ébullition néfaste. Des thés aristocratiques décrits par Pouchkine jusqu’à celui bu encore aujourd’hui dans les milieux les plus populaires, ce breuvage appartient réellement à la culture russe. Bien que créé par un Français, le Goût Russe Doutchka reflète bien, quant à lui, par son association de thés de Chine, d’Inde et d’essence d’agrumes cette ambiance d’une Russie traditionnelle et chaleureuse.